Hypnose Ericksonienne

Milton ERICKSON n’a pas inventé l’hypnose puisqu’il existait avant lui une forme d’hypnose perçue comme assez dirigiste et autoritaire (et utilisée encore dans l’hypnose de spectacle), que l’on pourrait caricaturer avec le fameux « dormez je le veux », mais il a révolutionné cette discipline.
Alors que la forme classique de l’hypnose fonctionnait uniquement sur certaines personnes - dû principalement à des méthodes présentant peu de variantes et des suggestions très directes (pour shématiser) - Erickson a développé une approche beaucoup plus subtile, respectueuse et très utilisationnelle ( partant du principe que chaque personne est unique et qu’il faut adapter sa pratique en fonction de chacun ; ainsi il n’y a pas une seule séance identique).


La grande force d’Erickson fut qu’il développa sa propre technique grâce à son histoire personnelle, qui est pour le moins assez exceptionnelle et qui même peut même constituer une vraie leçon de vie...
En effet, né en 1901, il n’est pas doté des meilleurs atouts pour aborder la vie. Il est daltonien, insensible aux rythmes musicaux, dyslexique et contracte la poliomyélite à l’âge de 17 ans.
Alors qu’il est hospitalisé, il entend un médecin annoncer à sa mère qu’il ne passera pas la nuit... Il mobilise alors toutes ses ressources intérieures en demandant d’installé devant la fenêtre pour se concentrer et voir le jour se lever.
Il réussi ainsi à passer la nuit, mais se retrouve quasiment complètement paralysé.
Pendant un an, il va observer toutes les personnes de son entourage, lui permettant de décoder l’ensemble du langage non verbal et de comprendre les interactions entre les individus.
Il parvient également à se rééduquer entièrement en découvrant comment l’imagination et la stimulation de ses ressources internes peuvent l’accompagner jusqu’à sa guérison. Il gardera néanmoins quelques séquelles, mais qui ne l'empêcheront pas de finir ses études de médecine et de psychiatrie.
Il découvre l’hypnose lors de ses études de médecine et s’approprie complètement cette discipline au point de devenir un très plus grand thérapeutes du XX ème siècle. Ayant traité près de 30000 patients, il fut prénommé le wizzard (magicien), « le sage de Phénix, ou encore « un thérapeute hors du commun », pour reprendre le titre d’un livre d’un de ses élèves, Jeffrey ZEIG.
 
La maladie le rattrape alors qu’il n’a que 50 ans, le laissant avec de lourdes séquelles, mais ne l’empêchant aucunement de pratiquer, d’évoluer sans cesse toujours avec la même passion et le même entrain. Il s’est éteint à 80 ans au terme d’une vie passionnante...
 
Il laisse en héritage une pratique de l’hypnose qui eu une influence énorme autant dans la thérapie que dans le domaine de la communication ( il était passé maître dans la communication non verbale, les suggestions indirectes). Il est à l’origine de la PNL (avec d’autres thérapeutes également), de toutes les thérapies brèves, du courant de pensée de Palo Alto, de la thérapie systémique....
 
Son intuition et sa grande force de caractère lui ont valu de faire confiance aux ressources insoupçonnées de l’Inconscient (dont l’approche est différente de celle de Freud) et de contourner les résistances conscientes qui furent une grande cause d’échec d’autres pratiques thérapeutiques. Le fait d’avoir compris qu’il était possible de s’allier à notre inconscient a été déterminant dans sa vision de choses.


Articles similaires

Derniers articles

Hypnose Ericksonienne

Milton ERICKSON n’a pas inventé l’hypnose puisqu’il existait avant lui une forme d’hypnose perçue comme assez dirigiste et autoritaire (et utilisée encore dans l’hypnose de spectacle), que l’on pourrait caricaturer avec le fameux « dormez je le veux », mais il a révolutionné cette discipline.

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par Le Guide des Médecines Douces

Connexion