Hypnose Ericksonienne

 

L’une des applications phare de l’hypnose est le changement de comportement et notamment en rapport avec les  comportements alimentaires qui peuvent souvent engendrer un surpoids.

 

Dans ce cadre là, l’hypnose a de très bons résultats et permet à l’inconscient de générer les changements adéquats, afin d’adopter des nouveaux comportements allant dans le sens de la gestion du poids.

 

S’alimenter de façon excessive, voire de manière compulsive, grignoter, mal manger, ne pas avoir de sensation de satiété sont d’autant de comportements et d’états d’être qui peuvent être améliorés grâce à l’hypnose.

 

Fréquemment, des facteurs émotionnels engendrent ce genre de comportement.

L’hypnothérapeute devra donc être vigilant à ne pas uniquement travailler sur les symptomes mais  d’en voir réellement les causes.

 

De ce fait, il sera possible en gérant mieux le stress, le manque de confiance, l’ennui ou quelqu’ autre désordre émotionnel de générer de façon naturelle les comportements qui vous mèneront vers un amaigrissement.

 

Il arrive souvent que les personnes souffrant d’addictions alimentaires se rendent compte que les comportements qu’elles ne désirent avoir plus sont plus forts qu’elles, engendrant ainsi, en plus de la souffrance d’être en surpoids,  de la culpabilité de ne pas être assez forte pour résister.

L’hypnothérapeute veillera donc à traiter l’ensemble de ces sensations et perceptions qui se sont installées et souvent amplifiées au cours des années. 

 

Pour être plus précis, lors de séances orientées ver ces changements de comportements alimentaires, l’hypnothérapeute se devra de poser des questions précises sur l’historique du patient, à titre d’exemple, y a t’il eu un évènement qui a déclencher cela, que se passe-t-il lors d’une crise (cela commence-t-il par une sensation, une émotion, un ressenti…), y-a t’il des lieux où cela est généré plus fréquemment et facilement et d’autres ou les comportements sont plus satisfaisants, etc…

 

Comme il s’agit de ne pas traiter uniquement les symptomes mais bien une personne les séances sont vraiment uniques et il n’existe pas de séance type.

 

L’hypnothérapeute, pourra user de plusieurs outils pour générer des comportements alimentaires plus sains, association d’idées, faisant en sorte qu’à la vue d’un aliment, ou d’un lieu, une sensation différente soit associée, rutpture du rituel qui accompagne souvent ces comportements, visualisations positives , etc…

 

Evidemment, il sera nécessaire de faire plusieurs séances pour un même objectif car même si l’hypnose est considérée comme une thérapie brève ( entre 3 et 6 séances, des fois plus), elle n’en est pas moins magique et il est nécessaire de reprogrammer son inconscient sur bien des points pour installer le changement dans la durée.

Afin de consolider les changements des exercices d’auto hypnose pourront être proposés au consultant.

 


Articles similaires

Derniers articles

Hypnose Ericksonienne

Milton ERICKSON n’a pas inventé l’hypnose puisqu’il existait avant lui une forme d’hypnose perçue comme assez dirigiste et autoritaire (et utilisée encore dans l’hypnose de spectacle), que l’on pourrait caricaturer avec le fameux « dormez je le veux », mais il a révolutionné cette discipline.

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par Le Guide des Médecines Douces

Connexion